Les examens à faire pendant la grossesse

Il est nécessaire d’effectuer des examens au cours de la grossesse pour  vérifier la bonne santé de la mère et de l’enfant. Un examen grossesse peut se faire avec des professionnels de santé comme une sage-femme, un gynécologue médical ou un médecin généraliste.

Les examens à faire pour le premier et le deuxième mois de grossesse

Lors du premier rendez-vous, le gynécologue médical demande toujours de faire un test urinaire pour confirmer la grossesse même si la future maman pense être enceinte. Dans le cas où la patiente ne connaît pas son terme, ce médecin peut aussi recommander de faire une échographie de datation à la demande de la mère. Généralement, il est nécessaire d’effectuer une prise de sang le premier mois. Celle-ci peut permettre de faire la vérification du taux  de plaquette et d’hémoglobine. Cela donne la possibilité de détecter d’éventuelles maladies sexuellement transmissibles (syphilis, hépatites, VIH) et de savoir si elle est inaccessible à la rubéole et la toxoplasmose. Si la future maman n’a pas eu ces trois dernières années, un frottis cervical est à réaliser. Tous les mois pour détecter d’éventuelles infections urinaires  asymptomatiques chez les femmes enceintes, elle doit aussi faire des analyses urinaires. Si elle a des antécédents de diabète ou a plus de 25 ans, le praticien peut ajouter un test de glycémie à jeun.

Il faut que la première échographie se fasse entre la douzième et la quatorzième semaine. Celle-ci permet d’étudier l’épaisseur de clarté nucale et la longueur cranio-caudale (LCC) du foetus et de confirmer le terme de la grossesse. Une prise de sang est aussi à effectuer pour vérifier le risque de trisomie 21. Le gynécologue médical peut le mesurer. Il prend en compte la mesure de la clarté nucale et l’âge de la patiente. Il paraît que deux hormones doivent être analysées selon le terme : entre douze et quatorze semaines, le médecin doit mesurer l’hormone chorionique gonadotrophine humaine (hCG) et la Pregnancy-Associated Plasma Protein-A (PAPP-A).

Les examens à effectuer au cours du quatrième et cinquième mois

Les consultations médicales sont nécessaires tous les mois à partir du quatrième mois. Le praticien doit surveiller le coeur du bébé, la tension artérielle, la prise de poids, le vagin et l’utérus. À cette période de la grossesse à la différence qu’entre 14 à 18 semaines, le médecin peut aussi faire la prise de sang dans le but de détecter un risque de trisomie 21, en plus de l’hCG, cela a pour objet d’analyser les taux d’alphafœtoprotéine (AFP).

Entre la 21ème et 24ème semaine, la future maman doit continuer de consulter sa sage-femme. Cette patiente peut aussi faire une morphologique ou une seconde échographie. Cet examen peut être est systématiquement prescrit par les médecins bien qu’il ne soit pas obligatoire. Cela permet au médecin de rechercher d’éventuelles anomalies morphologiques. Entre la 24ème et la 28ème semaine, lors d’une HGPO, la future maman peut effectuer une vérification des glycémies. Cela peut dépendre des antécédents de la femme.

Les examens à pratiquer avant la naissance du bébé

Tous les 30 jours, la future maman doit consulter sa sage-femme qui fait l’examen habituel. Entre la 32ème et 34ème semaine, elle doit aussi se présenter à sa troisième échographie. Cette dernière  permet de vérifier le cerveau du bébé, la vitesse de circulation du sang dans le cordon, la position du bébé dans l’utérus, on développement et l’emplacement du placenta. À partir de la 35ème semaine, la future maman doit se soumettre à un prélèvement bactérien.

Faut-il prendre des vitamines pendant sa grossesse ?
Pharmacies de garde à Paris : profiter d’une plateforme informative en ligne